PhotoBook

Forum dédié à la photographie numérique sans prise de tête !
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Utiliser un 500 en photo animailière

Aller en bas 
AuteurMessage
Frigobox
Sherif
avatar

Nombre de messages : 2129
Localisation : Obaix en Belgique
Date d'inscription : 22/06/2005

MessageSujet: Utiliser un 500 en photo animailière   Ven 24 Mar - 23:39

Ben c'est pas évident du tout, j'ai donc demandé quelques petits trucs sur un forum de photographes animalier talentueux

Mon ami Oseydoux y a notemment répondu en joignant un texte en anglais aussitot traduit par un autre membre du Forum (merci à lui Very Happy )

En lisant ce texte j'en ai appris beaucoup, je vous en fait donc profiter Very Happy

Les semaines récentes, j'ai fait la moyenne d'environ 10-12 email et Posts chaque jour avec des questions de technique concernant des objectifs de longue focales, réglages d'appareil-photo, etc... J'ai plaisir à partager ces idées au sujet de ce que je fais avec d'autres, et plusieurs personnes ont proposé que je fasse un post traitant certain de ces sujets. Peut-être, l'information dans ce post sera utile à certains. J'espère que ce poste restera assez longtemps pour ceux qui le veulent, puissent voir l'information . Je souligne que ce que je vais dire sont des choses qui fonctionnent pour moi. Je sais qu'il y a d'autres qui font les choses différemment et les font tout à fait bien, mais c'est ce qui fonctionne pour moi.

Vitesses, ouverture, et ISO --
D'abord, pour moi, la vitesse d'obturateur est la règle d'or, pour geler l'action et pour réduire les effets de bouger.Pour moi les trois choses les plus importantes dans le déclenchement avec de longs objectifs sont vitesse d'obturateur, vitesse d'obturateur, et vitesse d'obturateur.
Si je déclanche sur un sujet statique, j'essayerai avec des vitesses d'obturateur de 1/400, mais même avec un sujet relativement statique, il est stupéfiant de voir combien juste un petit mouvement de déplacement , par exemple, la tête d'un oiseau, peut amener à une photo moins nette. Ainsi, même pour les sujets statiques, je préfère des vitesses plus élevées d'obturateur. Pour un oiseau en vol ou un mammifère en mouvement, je conseille vraiment un minimum de 1/1500, mais je préfère en général plus de 1/2000, et, si je peux obtenir à 1/3000 ou à plus, je suis au paradis. Les meilleurs occasions de bonnes photo de la faune sont juste après le lever de soleil ou juste avant le coucher du soleil, avoir assez de lumière pour maintenir ces vitesses d'obturateur est souvent un défi.
Je travaille en mode priorité AV avec la plus grande ouverture , pour maximiser la vitesse d'obturateur et pour isoler le sujet. Le seul cas où je m'arrête de faire cela est : si j'essaye d'augmenter la profondeur du champ pour photographier les sujets multiples ou si j'emploie un 2x.
Je commence habituellement , si je photographie au lever de soleil, à 800 ISO. Environ 45 minutes plus tard, je peux descendre ensuite à ISO 400, et je ne vais jamais en dessous. Avec la génération actuelle de DSLRs, utilier ce réglage d' ISO ne devrait pas être un problème. Même à ISO 800, juste après lever de soleil et juste avant coucher du soleil, je n' arrive pas toujours à obtenir les vitesses d'obturateur que je souhaite. Souvent avec un peu de chance j'obtiens 1/250 ou 1/400. C'est là où je considère que l'IS est un plus. Alors que l'IS n'arrêtera pas le flou de mouvement, il fera un bon travail avec le bougé de l'appareil. Puisque beaucoup de mes photos sont faites à main levée avec la lumière minimum, c'est pourquoi, pour moi, je considère que je fais bien mieux avec des objectifs IS qu'avec des objectives longue focale non-IS.

Un point supplémentaire au sujet des vitesses d'obturateur est que, plus vous êtes près de votre sujet, plus la vitesse d'obturateur doit être haute pour pouvoir figer l'action. Plus le sujet est petit , puis il traverse le champ visuel rapidement. C'est la raison pour laquelle, avec de petits oiseaux il est très difficile de geler le mouvement d'aile même si vous le voulez . Puisque la plupart des photos de petits oiseaux sont prises d'une distance très courte, elle exige des vitesses particulièrement élevées d'obturateur afin de figer complètement leur mouvement.

Comment Employer l'IS
Quand j'utilise l'IS , je le conserve en fonction même si j'ai des vitesses très élevées d'obturateur et j'emploie toujours le mode 1 seulement. Quand je reviens à la maison, que je regarde mes photos et constate qu'elles ne sont pas tout à fait au niveau que j'attendrais, je regarde de nouveau l'appareil-photo et je constater que l'IS est accidentellement arrêté ou commuté au mode 2. Je constate que, même lorsque je photographie des oiseaux en vol à 1/3000, le bougé de l'appareil-photo peut avoir un effet négatif mineur sur la netteté (peut-être, je ne fais pas aussi doucement que d'autres qui me disent qu'ils n'ont pas besoin d'IS). En outre, en ce qui concerne les modes, même avec des oiseaux en vol ou un mammifère en mouvement, j'obtiens de meilleurs résultats avec le mode 1. C'est ma théorie que le mouvement est rarement en mouveemnt dans un seul plan, et, ainsi, je tire bénéfice de la stabilisation horizontale et verticale.

Photo à main levée --
Après, pour moi, la photo de n'importe quel genre d'action fonctionne encore mieux à main levée. Si je sais que mon sujet va rester dans un champ restreint, comme quand je photographie un nid, un trépied va clairement donner le meilleur résultat, mais, si l'action est susceptible de s'étendre en débordant du champ initial , je choisis de photographier à main levée, pour suivre l'action et pour obtenir les meilleurs résultats. Si je suis sur un trépied, le point de pivot me donne quelques dizaines de centimètres devant moi. D'abord, la sélection du sujet est moins évidente , mais, également, suivre l'action exige, essentiellement, des contorsions de mon corps autour du trépied. Puisque le " déplacement de mon corps" autour du trépied exige tellement d'acrobaties, habituellement,
Je ne peux pas continuer à le faire longtemps mais, même si j'y arrive, tout ce mouvement a comme conséquence un effort démesuré, et je finis vers par des mouvements d'amplitude beaucoup de plus grands que souhaités.. D' autre part, si je photographie à main levée , je suis le point de pivot. Garder le contact initial avec le sujet et son déplacement exige seulement un mouvement normal de la tête et des yeux, et exige seulement une rotation très petite et sans heurt de mes hanches et/ou des épaules. Le mouvement est plus doux et moins brusque que ce que j'obtiendrais avec un trépied, et, ainsi, mes photos sont plus nettes.

Cependant, le déclenchement à main levée ne signifie pas nécessairement le déclenchement sans appuis Autant que possible, j'essaye de trouver quelque chose pour m'aider à amitenir l'appareil et l'objectif
Souvent, j' utilise un véhicule, un tronçon d'arbre, ou toute autre chose sur lequel appuyer mes coudes. Si rien n'est disponible, je m'aggenouille sur mon genou droit et repose mon coude gauche sur ma cuisse gauche, de ce fait je crée t un genre de trépied humain. En outre, particulièrement en photographiant avec mon 500/4 et un 1.4x, je ne peux pas tenir l'objectif vers le haut pendant de longues périodes. Normalement, je tiens l'appareil-photo sur mon côté. J'essaye de prévoir l'action, et quand elle vient, je vise dans l'appareil-photo que quelques secondes à la fois, qui est ce qui rend la photo à main levée avec un grand objectif possible.

Anticiper l'action et utiliser le mode continu --
Pour anticiper, je réalise la plupart des mes photos en mode rafale mais pas plusde 3 à 4 photos de suite.
. Quand j'ai anticipé l'action et décider de prendre 3 ou 4 photos, je suis stupéfié de voir combien de changements subtiles peuvent intervenir dans une scène prise toutes les 1/8 de secondes. Souvent, dans une rafale de 3 ou 4 photos sympas il en sort une vraiment spéciale. Cette photoparticulière pourrait être la mise au point parfaite avec l'oeil du sujet regardant juste la bonne direction, et ainsi de suite. C'est l'avantage de pouvoir prendre ces photos en mode rafale

Réglages de l'appareil-photo --
En ce qui concerne les réglages d'appareil-photo, pratiquement touts mes déclenchements sur les photos d'animaux sont faits en mode servo Même si je photographie un sujet statique, je veux être prêt que le sujet commence à se déplacer..J'utilise donc la fonction personnalisée Fn- 04 en mode 2, l'appui sur la touche (*) permet de stopper momentanément le mode AI servo.
Même si la plupart des mes photos sont faites en choisisant manuellement le collimateur central . Je fais plutôt confiance sur ma capacité à chosir le point sur lequel la mise au point doit être faite que lsur a la capacité de l'appareil-photo de deviner sur ce quoi il doit se focaliser. Si j'emploie le 1D Mark II, souvent j'emploie la fonction Fn 17 en mode 2, qui donne la possibilité d'étendre automatiquement la mise au point sujet aux collimateurd adjacents si je perds le contact. Cependant, si le fond est compliqué, je neutraliserai la fonction Fn 17 (Mode 0), parce que l'appareil-photo pourrait faire la mise au point sur un point adjacent alors qu' il ne devrait pas en être ainsi.

Établir et maintenir la mise au point --
En outre, il est particulièrement important, même si cela me fait manquer le premier déclechement d'une rafale, d'aller plus lentement et de s'assurer que j'ai bien verouillé la mise au point. Autrement je me retrouverai avec plusieurs photos en dehors de la mise au point . En outre, si je pense qu'il y a peu de chance de perdre le contact, je relache la mise au point automatique et je réappuies de continuer à photographier. Même , si je peux manquer une photo le temps de refaire la mise au point , mais c'est quand même meilleur que d'avoir 3 photos floues.

Exposition --
En ce qui concerne l'exposition, j'emploie l'exposition automatique. Avec le 1DII, j'emploie le mode "spot", et, avec le 20D, j'emploie le mode "mesure évaluative" . J'essaye toujours d'exposer pour les blancs et juste jusqu' au point où, si j'allais plus loin, les blancs seraient "brulés". Selon la lumière, avec les sujets blancs un jour ensoleillé, je choisis de sous-exposer de 1/3 à 1 2/3 de compensation . Toutes mes photos sont faites en RAW. Avant de convertir, je vais légèrement retoucher vers le haut l'exposition pour obtenir des "hautes lumières" coorectes. Si je dois ajuster par plus de 1/3 de valeur, alors je n'ai pas fait le travail en une seule fois. Après la conversion, avec Photoshop , j'emploie l'ajustement de "Tons foncés/ Tons clairs" avec le petit ajustement dans les ombres pour faire ressortir une partie du détail dans l'ombre. Puis, je ferai un petit ajustement de niveaux avec le curseur sur la droite juste à l'inverse des hautes lumières , et, en faisant ces deux choses, je peux habituellement obtenir des détails dans les ombres sans ruiner le détail dans les hautes lumières.



P.S. j'ai des aspro 500 si vous le voulez Mr. Green

_________________
Fred

Canon EOS 1 D Mark II

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.frigoboxphotos.be
Rose P
Increvable en Chef
avatar

Nombre de messages : 657
Date d'inscription : 22/06/2005

MessageSujet: Re: Utiliser un 500 en photo animailière   Sam 25 Mar - 19:12

oui je veux bien merci...

je viendrai finir de le lire ce post,là ....c'est beaucoup pour moi pale
Mais tu as bien fait de le poster!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
p2b
Cadre Supérieur ;-)
avatar

Nombre de messages : 1718
Date d'inscription : 22/06/2005

MessageSujet: Re: Utiliser un 500 en photo animailière   Dim 26 Mar - 14:27

Merci pour les renseignement Fred...et très interressant en effet...
C'est vrai que la photo animalière est non seulement physique...mais très technique et qui réclame une patiente incommensurable... cool-blue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Utiliser un 500 en photo animailière   

Revenir en haut Aller en bas
 
Utiliser un 500 en photo animailière
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Photoshop CS3] Tuto Signature [Niveau : Débutant]
» prb de luminosité en intérieur : le mode HDR ?
» Quel(s) filtre(s) pour une tres forte luminosité?
» 1ère sortie du Zoom Sony 55/210 (+ ajouts)
» [TWEAK] SCLIOR LEO CAMERA V2.5 : Utiliser les boutons de volume pour prendre une photo [Gratuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PhotoBook :: Labo Numérique :: Espace Techniques / Logiciels-
Sauter vers: